Light On (Flashlight) by Luis Jacob : Network consciousness / La conscience du réseau

Luis Jacob, Light On (Falshlight), 2013, video still. Courtesy of the artist.

Luis Jacob, Light On (Falshlight), 2013, video still. Courtesy of the artist.

Network Consciousness : A Screening of Light On (Flashlight) by Luis Jacob (2013)

Press:
Écart Critique, Nicolas Mavrikakis, Le Devoir, Arts visuels, 9 Novembre 2013
Some ideas are further elaborated in an interview with Nikolas Mavrikakis.

SBC Gallery of Contemporary Art, in association with Vidéographe and Vithèque, presents a one-night event at SBC on Tuesday, November 12th at 5:00 pm to launch Vidéographe’s Network consciousness, a series of multi-venue exhibitions that compliment an online video program. In a time when virtual environments are omnipresent, artist and independent curator Felicity Tayler attempts to link physical and online events.

This one night event presenting a new work by Toronto artist, Luis Jacob, is unique and limited in time and space, but nonetheless will be shared, or networked, over time to a wider audience who is also undergoing a similar experience in other locations and on different platforms.

The program was first introduced on Videographe’s on-line platform www.vitheque.com on Thursday October 24th. Network consciousness is a selection of videos evoking metaphors related to the concept of network. Including La Consommation (1973) an animated educational video produced by the anonymous collective Bloc Coop, and Réaction 26 (1971) by Charles Binamé which blurs the distinctions between the natural and built environment. Simon Brown, Darsha Hewitt, Skawennati and Marisa Jahn’s work will be also presented in the program. Luis Jacob’s recent work Light On (Flashlight) (2013) returns to the concept of the network as an activity of circulation.

Network consciousness will also include the presentation of events from Saturday, February 8th to Saturday, March 8th at Art Metropole (Toronto) and on Wednesday, February 19th at Residency Unlimited (Brooklyn).

Felicity Tayler provides a reflection on our relation to representations of contemporary networks, highlighting this influence on our daily thoughts and behaviors. The concept of network has long been used to describe the tangle of technologies of transportation and communications, and proves today is pervasive due to social media and other technologies that augment our lives.

***

La conscience du réseau : Projection de Light On (Flashlight), 2013 par Luis Jacob

SBC galerie d’art contemporain, en partenariat avec Vidéographe et Vithèque, présente un événement d’un soir qui se tiendra à la galerie le mardi 12 novembre à 17h, afin de lancer la programmation virtuelle et l’exposition La conscience du réseau de l’artiste et commissaire indépendante Felicity Tayler. À l’heure du tout virtuel, la particularité de ce programme est d’allier événement physique et virtuel.

Unique et limitée dans le temps, cette expérience et présentation de la nouvelle œuvre de l’artiste torontois Luis Jacob sera, grâce au réseau, partagée avec un public plus large qui est ailleurs et qui vit une expérience similaire dans d’autres lieux et plateformes.

La première phase du projet fût la mise en ligne d’une partie des œuvres sur la plateforme www.vitheque.com, disponibles depuis le 24 octobre. La conscience du réseau présente une sélection de vidéos évoquant des métaphores reliées au concept de réseau. Citons La Consommation (1973), une animation éducative produite par le collectif anonyme Bloc Coop, et Réaction 26 (1971) de Charles Binamé, brouillant la démarcation entre environnement naturel et artificiel. Les œuvres de Simon Brown, Darsha Hewitt, Skawennati et Marisa Jahn seront aussi présentées dans cette programmation relevée. Et la dernière œuvre de Luis Jacob, Light On (Flashlight) (2013) qui revient sur le concept de réseau en tant que mode de circulation.

La conscience du réseau se poursuivra du samedi 8 février au samedi 8 mars à la librairie Art Metropole de Toronto et le mercredi 19 février à Residency Unlimited, organisme culturel à Brooklyn.

Felicity Tayler construit une réflexion sur nos rapports et nos représentations des réseaux contemporains, mettant en exergue leur influence sur nos comportements quotidiens et nos pensées. La notion de réseau a longtemps servi à désigner l’enchevêtrement des technologies du transport et des communications et s’avère aujourd’hui omniprésente à travers les médias sociaux et autres technologies qui amplifient notre vie quotidienne.

La création de cette oeuvre a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s